ISEA Istanbul : International Symposium on Electronic Art

 

Retours de Catherine Lenoble sur ISEA 2011 :

Quelques notes à partager, de retour d’ISEA. Première participation à cette grande messe des professionnels, universitaires et artistes qui œuvrent dans le champ des arts électroniques. Chaque année, le programme rassemble plus de 100 artistes, 450 présentations, 60 workshops, dans une nouvelle ville de manière à croiser l’actualité culturelle et artistique. En 2011, c’est à Istanbul que s’est déroulé le 17è me symposium ISEA, du 14 au 21 septembre, en écho à la Biennale d’Art Contemporain.

Une semaine intense… assister à de nombreuses conférences (Collaborations Across Borders ; Changing Vocabularies of Digital Art ; Hackerspaces, DIYbio and Citizen science etc) animer un atelier (Labster), participer à un workshop (Cosmopolitics of Food Interactions : Design Fiction onf Food Cults), des retrouvailles avec des partenaires de LABtoLAB mais aussi de nouvelles rencontres, des expositions (uncontainable)… incontrôlable !

Pour une version raccourcie et cartographiée de liens, et pour tester un nouvel outil, c’est par ici : pearl trees

Ce qui retiendra particulièrement mon attention…

Le phénomène du bricolage et du prototypage qui se propage jusque dans les cuisines !

Denisa Kera enseignante et curatrice à Singapour modère une discussion intitulée ‘Hackerspaces, DIYbio, citizen science : the rise of prototyping and tinkering’. La thématique est en effet son objet de recherche et de pratique, elle initie de nombreux projets art&biotech, entre autre avec la complicité des membres de HONF en Indonésie, dans des hackerspaces en Asie et aux Etats-Unis. Elle fonde avec Marc Tuters, the Secret Cooks Club, un projet food&tech avec le Hackerspace de Singapour et un groupe de recherche ‘Interactive Media & Food Studies’ de l’Université de Singapour et d’Amsterdam. Marc et Denisa organisent également pendant ISEA un workshop ‘Cosmopolitics of Food Interactions : Design Fiction on Food Cults‘ auquel je participerai. Le principe : se rendre au marché des épices d’Istanbul et de cette expérience, de cette situation, designer un objet, produit ou service, avec les contraintes suivantes : la proposition s’appuie sur ‘l’univers’ des épices et doit répondre aux besoins d’une communauté, existante ou fictionnelle.

Résultats en images :


Le workshop qui fait œuvre

Le premier jour je suis une discussion intitulée ‘Collaborations across Borders : Physical and Disciplinary’. Deux artistes-chercheurs de Culturelab, Newscastle, sont présents Joëlle Bitton et Jamie Allen, tandis que Atau Tanaka, directeur de Culturelab, intervient dans une autre salle. De par sa pratique, son expérience dans l’animation d’atelier (artist-led workshop), Jamie Allen propose de faire évoluer la définition de workshop, dans sa forme collaborative et créative, comme le lieu d’une ‘écologie complexe’ faisant intervenir et interagir différents objectifs (artistique, social, pédagogique). Une manière de penser la situation de l’atelier qui n’est pas sans me déplaire. J’en fais l’expérience quelques jours plus tard lorsque je co-anime l’atelier Labster aux côtés d’Attila Nemes (Fictionlab, Kitchen Budapest). Cette collaboration s’inscrit dans la continuité de travaux respectifs mis en parallèle (projet MAPPA, cartographie de données quantitatives de medialabs et de mon côté, revue MCD, cartographie des medialabs en Europe) et envisagés sous un nouvel angle : celui d’une approche à la fois ethnologique et poétique de collecte de textes auprès de la communauté des medialabs (doers & thinkers).


Lire le texte issu du workshop sur labtolab.org.

Networking

Et aussi, des nouvelles du réseau et de bonnes nouvelles : de nouveaux lieux ouvrent leurs portes ! Croiser Nicolas Malevé de Constant, le reste de l’équipe est à Bruxelles à préparer l’ouverture d’un lieu pour 3 ans (Constant_Variables). Croiser Ricardo Lobo accompagné de Pedro Branco et Monica Mendez, tous les 3 membres de Audienca Zero, hackerspaces organisés en réseau dans 3 villes du Portugal, eux aussi sont affairés sur l’ouverture d’un nouveau lab, espace de résidence temporaire dans le cadre de Guimaraes 2012, capitale européenne de la culture. Dans les deux cas, qu’on se le dise, les invitations sont lancés pour les nantais ! Le FabLab de Budapest sur pied depuis quelques mois certes, s’ouvrent à des expériences culinaires : du fromage en 3D, ils l’on fait !

Enfin profiter du séjour pour participer/tester des projets en cours développés par des LABtoLABers :

– projet MAPPA initié par Attila Nemes est une cartographie de medialabs répertoriant des données d’ordre quantitatif (Nombre de salariés ? Sexe ? Typologie d’activités ? Machines ? Outils ? Compétences ? Domaine d’intervention ? Etc) sous forme de questionnaire. Plate-forme en chantier, pour plus d’infos contacter Attila Nemes : hello@fictionlab.hu.

– projet Master Diwo initié par Jara Rocha et Rocio Lara (ex-médiatrices culturelles au Medialab Prado de Madrid) : plate-forme visant à collecter, croiser, étudier la médiation culturelle sous l’angle des processus d’apprentissage ouvert et collaboratif, première collecte de données là aussi sous forme de questionnaire.

Et si les questionnaires ne sont pas pour vous, allez donc faire un tour sur ces plate-formes de jeux d’un genre pas bête … :

 

  • yoogle! (Constant, Belgique)

Yoogle! est un jeu en ligne, miniature du Web 2.0, vous permettant d’en découvrir les coulisses en jouant tour-à-tour le rôle des différents acteurs du marché des données personnelles et de participer aux manoeuvres des uns et des autres

http://yoogle.be

 

  • ecocaching (Tapio Makela, Finlande)

ecocaching is an artistic locative game, in which players search boxes called ecocaches hidden in city space according to GPS location and some hints. Ecocaches range from green spotting (observing and collecting animal and plant life) to waste spotting and special ecocaches

http://ecocaching.net

 

  • naked on pluto (Aymeric Mansoux, Fr / Dave Griffiths, Uk / Marloes de Valk, Nl)

Naked on Pluto is a Multiplayer Text Adventure on Facebook. When you enter the game, you find yourself on Pluto, in a city under the rule of Elastic Versailles revision 14 (EVr14), an Artificial Intelligence functioning as an entertainment colony. It is the Las Vegas of the Solar System, a true paradise for consumers and corporations alike

http://naked-on-pluto.net/

Related Posts
Catégories
Derniers événements
Archives